La charte Apis Sapiens

Préambule : le projet Apis Sapiens

Au jour de sa naissance, Apis Sapiens s’est doté d’une charte garantissant la cohérence de ses actions, afin que toutes concordent à l’épanouissement de l’abeille, primo-pollinisatrice et donneuse de vie universelle : elle est l’étendard de milliers d’autres pollinisateurs, moins visibles mais que nous souhaitons également défendre. L’abeille ayant une valeur essentielle à l’ensemble de l’humanité, l’humanité toute entière en est la gardienne. La bonne symbiose entre l’humain est l’abeille est donc autant une nécessité qu’un bienfait. Si l’apiculture est un pont entre nos deux espèces, l’exploitation des ruches n’est pas notre principal objectif: l’action pollinique de l’abeille est la première priorité de notre association.

Notre projet se réalisera de manière progressive, à travers chaque signataire, car c’est dans les gestes les plus quotidiens que se fera la différence. Le projet Apis Sapiens se construira avec les communautés et non au-dessus d’elles. Elle se nourrira de la concertation, de l’innovation et des contributions locales, toujours dans une perspective de développement durable. En signant la charte Apis Sapiens, chaque acteur s’engage à s’inspirer de ses principes et différents articles.

 

La charte Apis Sapiens

Article 1 : chaque citoyen peut favoriser par ses pratiques (bénévolat, jardinage sans phytosanitaires, consommation responsable, éducation et sensibilisation à l’abeille et à l’apiculture) la préservation et l’épanouissement de l’abeille.

Article 2 : les élus et collectivités publiques peuvent avoir un rôle actif à jouer en soutenant les défenseurs de l’abeille, en prenant en compte leur avis dans les projets architecturaux et d’aménagement, en favorisant les fauchages tardifs et plantations de fleurs mellifères, en favorisant le lien entre les apiculteurs et le monde éducatifs, et en faisant de l’abeille, un objet d’intérêt général vecteur de projets.

Article 3 : les entreprises peuvent réduire leur impact négatif sur les écosystèmes et la biodiversité, parrainer des ruches et des espaces mellifères et créer des synergies avec des activités de sensibilisation apicole.

Article 4 : chaque association peut créer des ponts entre son activité principale et celle du soin de l’abeille, pour faire entrer le rôle et l’intérêt des pollinisateurs dans la culture populaire.

Article 5 : professionnels de la terre, les agriculteurs jouent un rôle majeur dans la vie des écosystèmes et la formation des paysages. Son action d’écoute, de dialogue et de concertation avec les apiculteurs permet de favoriser le bien-être et le devenir de l’abeille ainsi que des autres pollinisateurs bien nécessaires à l’agriculture. Un meilleur usage des doses de phytosanitaire profite non seulement à la vie terrestre mais à la santé de l’abeille et de l’être humain, les agriculteurs en particulier. L’évolution vers des modèles économiques viables et  proches de l’agro-écologie est à ce titre, encouragé.

Article 6 : les apiculteurs sont le premier lien entre la société et l’abeille. L’association Apis Sapiens veille à mettre en valeur leur rôle essentiel, et ce à tous points de vue. L’association trouve dans les pratiques saines et respectueuses des essaims une satisfaction car elles favorisent le bien être de l’environnement. La participation et l’implication des apiculteurs dans la vie locale, les circuits-courts et les mouvements citoyens et associatifs favorisent une plus grande prise de conscience de l’importance de l’abeille et de la nécessité de donner un appui à ceux qui s’en occupent.

 

 

Copyright © 2015 Apis Sapiens. Tous droits réservés.

FacebookG+Twitter