Charles Dadant (3/3) : gloire et rêve américain

Après quelques années difficiles lors de son installation aux Etats-Unis, Charles Dadant voit ses recherches et expériences porter leurs fruits. C’est le grand développement de l’apiculture façon Dadant.

Charles-Dadant-who-introduced-American-methods-to-Europe

Le King est dans la ruche

C’est dans les années 1875 que se lance l’entreprise « Dadant ». En 1878, alors que ses essaims se multiplient et prospèrent, Charles Dadant crée pour la première fois aux Etats-Unis, une industrie de la cire gaufrée. Il décide d’augmenter son nombre de ruche en les mettant chez des propriétaires privés qui perçoivent en rémunération 1/5 de la récolte. Dans les années 1890, Charles Dadant possède 400 ruches, toutes habitées par des reines italiennes. Il devient le plus grand producteur de miel extrait en Amérique, ainsi que l’un des premiers à importer des reines originaires d’un pays éloigné. Charles Dadant, parti misérable de sa campagne française est désormais le fondateur d'une véritable dynastie : l’entreprise, qui a été repris par son fils et qui est toujours dirigée par la famille, commercialise aujourd'hui des abeilles, du miel, de la cire d’abeille, de la cire gaufrée et des fournitures apicoles. 

Création d’un nouveau courant apicole : le mobilisme

Le mobilisme est un courant qui est apparu au XIXème siècle, remplaçant le fixisme. Le fixisme consiste à laisser les abeilles construire librement leur bâtisse dans la ruche, sans leur imposer de plan de travail. Les abeilles travaillent alors comme elles l’auraient fait dans la nature, sans axe de symétrie précis. L’inconvénient majeur de ce type de ruche est que l’apiculteur doit détruire les constructions des abeilles afin de voir la santé de la ruche et de récolter le miel. Le terme de « mobiliste » est lié à la présence de cadres mobiles qui permettent d’organiser l’habitat de la colonie. Ces différentes éléments peuvent être retirés et ainsi permettre à l’apiculteur faire toutes les manipulations nécessaires à la bonne conduite de son rucher dans détruire les constructions de cire. Le courant mobiliste préconise l’utilisation de grandes ruches, où le miel récolté est liquide et non operculé comme cela se faisait dans des pratiques fixistes, grâce à l’utilisation d’un extracteur.

Désormais au sommet de son art, Charles Dadant marque définitivement l'histoire apicole en développant le mobilisme.  Pour cela, il travaille avec Lorenzo Lorraine Langstroth (1810-1895), un pasteur américain, qui selon certaines sources, est l'inventeur de la ruche à cadres mobiles aux Etats-Unis. Dadant l'aide a développer son idée de ruche en Europe. car les Américains étaient réceptifs à cette modernisation de l’apiculture mais ce courant a plus de mal à s’importer en Europe. Dadant arrive tout de même à démocratiser cette pratique en France et dans d’autres pays européens. Langstroth et Dadant resteront amis tout le reste de leur vie. 

Sagesse et partage du savoir

Au fil des années des années, ses résultats apicoles deviennent de plus en plus satisfaisants. Il rédige alors des publications dans de nombreuses revues afin de faire profiter au plus grand nombre des fruits de son travail. Il écrit notamment « petit cours d’apiculture » qui aura un fort retentissement.Durant 30 ans, il écrit de nombreux articles et conquiert une véritable notoriété à l'échelle internationale : le vieux Charles publie ses articles dans l’  « American Bee Journal »,  « Apiculteur » (Paris), « Journal des fermes  et des châteaux » (Paris), « Apicoltore (Milan) et dans la « Revue Internationale d’Apiculture (Nyon).

Charles Dadant, haut-marnais d’origine puis américain d’adoption, est devenu l’apiculteur le plus populaire de l'histoire moderne. Il n'a pas tout inventé mais sa capacité d'innover et de transmettre a fait de sa ruche à cadres mobiles la plus utilisée en France et en Europe. Il s'éteindra le 16 juillet 1902 à Hamilton. La nouvelle de sa disparition est reprise dans de nombreux journaux apicoles américains et européens : l'apiculture moderne est orpheline de son père. 

A nous, à présent, de porter l'apiculture face aux grands défis agricoles et environnementaux du siècle : abeilles et humains en ont profondément besoin. 

 

Sources :

http://www.dadant.com/journal

https://www.youtube.com/watch?v=qhns_NSCFzI

-Archives du Wisconsin

- http://www.la-ruche-sauvage.com/api/apihist.php

Copyright © 2015 Apis Sapiens. Tous droits réservés.

FacebookG+Twitter